BangBang : bangbangblog.com

Podmodernisme

Des nouvelles des Mystérieux Étonnants…

André Péloquin
17 juillet 2012

Une année et demie a passé depuis notre premier entretien avec le collectif. L’eau a coulé à flots sous les ponts depuis…

«C’est une saison qui va pas pire!», lance Mercier en arborant un sourire qui en dit long. Il faut dire qu’après des années à défendre le geek et l’orphelin, l’animateur – détenteur d’un bacc en communications – perçait récemment du côté des médias de masse en devenant «chroniqueur BD» auprès de M. Net (MusiquePlus) et Bande à part (SRC).

Benoit: C’est cool de voir que certains «gros médias» vont toujours opter pour un «spécialiste» pour commenter un sujet pointu plutôt que…
Moi: Plutôt que d’opter pour une belle gueule, genre?
Benoit: Voilà!

Souffrant toujours du syndrome de l’imposteur loin de son micro de Choq.FM – «J’ai étudié en communications, pas le métier de recherchiste, ni celui d’animateur. Je suis juste un gars qui parle de BD!», tranche-t-il avant d’avouer qu’il apprécie tout de même l’expérience – Mercier garde la tête froide. «Mon but, c’est vraiment de parler de trucs que j’aime. Ce n’est pas de montrer ma face à l’écran, disons. T’sais, le lendemain de ma première apparition à M. Net, j’étais de retour au travail et j’ai récuré une salle de bain!»

Ainsi, bien qu’il ne s’enfle pas la tête, Benoit Mercier est conscient que ses apparitions sont aussi bénéfiques pour le collectif auquel il appartient. «Comme on m’y présente comme étant un membre des Mystérieux Étonnants, j’imagine qu’il y a un impact, des retombées sur l’émission de radio», confie-t-il avant de glisser qu’«on en est pas encore au point où les gars gagnent leur vie avec ça, par contre.»

À l’image du musicien qui n’en finit plus d’émerger, Mercier cultive une passion sans borne pour son projet radiophonique. Au moment d’écrire ces lignes, alors que de nombreux projets d’émissions de radio étudiante et de baladodiffusions – imaginées sur un coin de table entre trois goulots – naissent puis s’éteignent, faute d’intérêts ou de répercussions palpables, l’animateur trime toujours – bossant dans un hôpital, que pour subvenir à ses besoins, voire financer quelques initiatives de son émission de radio – dans l’espoir de décrocher, un jour, un emploi lié à sa passion.

Même qu’au fil des derniers mois, les Mystérieux ont recruté un nouvel Étonnant: le recherchiste Maxime Sauriol qui alimente le site de l’émission en nouvelles en plus de recruter des invités de marque. Ainsi, Ghislain Taschereau, le journaliste Dominic Leduc (Journal de Montréal), Podz et même Yves Corbeil (qui a été emballé par la rencontre… assez pour accepter un rôle de vilain postapocalyptique dans le court T Is For Turbo du collectif Roadkill Superstar auquel Yoann-Karl Whissell, un Mystérieux Étonnant, collabore) se sont succédés dans les studios de Choq.FM. Mieux encore, Sauriol a récemment été recruté par la chaîne Z Télé à titre de blogueur. Comme quoi, les chroniqueurs geek sont plus que jamais à la mode dans les médias de masse…

La deuxième édition du «Geek party», un événement où jeux vidéo rétro et musique 8-bits se rencontrent autour d’une pint, permettra non seulement à l’artiste Jeik Dion de lancer sa BD Émeute à Golden Gate (publiée par Front Froid), mais aussi aux Mystérieux Étonnants d’amasser des fonds afin de revamper leur site web, voire remettre leur web télé sur les rails en plus de plancher sur une application mobile. L’événement se tiendra ce vendredi, dès 19 h, au Brouhaha (5860 De Lorimier, Montréal).

mysterieuxetonnants.com

De gauche à droite sur la photo: Benoit Mercier, Simon Chénier, Francis Ouellette et Maxime Sauriol. Absent de la photo: Yoann-Karl Whissell

Pas encore de commentaire.

Podmodernisme

Blogue d'André Péloquin. C'est pas mal ça!