BangBang : bangbangblog.com

Podmodernisme

« À qui la rue? À Videoville, la rue! » : un plaidoyer pour plus de concerts de rue pour accompagner les manif’ de casseroles…

André Péloquin
26 mai 2012

Hier, le groupe post-rock Videoville lançait une idée qui a fait «tilt» dans ma tête: une prestation de perron. Alors que les casseroles résonnaient au coin des rues Marianne et Fullum, le collectif entonnait quelques chansons.

Tiens, tiens… et si plusieurs artistes descendaient dans la rue (ou sur leur balcon) le temps de quelques pièces?

Faut pas s’leurrer, la douce folie entourant le tintement des casseroles est un deuxième souffle qui est plutôt la bienvenue dans une crise qui a de plus en plus des airs de Groundhog Day… sans Bill Murray, malheureusement. Ainsi, après un refrain archi connu depuis des semaines (manifs, arrestations, médias, pas de négociations, rincez et répétez), le «jazz» proposé par les casseroles est moins exclusif, plus populaire, moins agressif et plus festif.

Mais encore là, cette mouvance pourrait aussi s’essouffler. Un m’ment d’nné, cogner sur une casserole sur un coin de rue dans l’espoir qu’une marée humaine vous absorbe pourrait devenir lassant.

C’est pourquoi je propose que plus d’artistes se lancent dans des concerts impromptus quotidiens de 20h à 20h30. Ça encouragerait les gens à se déplacer, à découvrir de nouveaux artistes, mais aussi de nouvelles ruelles, de nouveaux voisins, etc.

Puis bon, toute bonne toune à besoin de coups de tôle pour devenir un «hit»…

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

Podmodernisme

Blogue d'André Péloquin. C'est pas mal ça!

Syndication RSS

BLOGUE
COMMENTAIRES
iweb